Introspection militante

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

Dans son adresse aux militantes et militants lors de la cérémonie d’ouverture du XIème Congrès ordinaire avancé du 8 décembre 2017 au stade de l’Amitié d’Angondjè, le Distingué Camarade Président Ali Bongo Ondimba, est revenu sur la nécessité pour tous ou chacun des militants de faire leur propre introspection par rapport au leur degré d’implication dans l’action ou le rayonnement du parti.

 

A priori, cette préoccupation aurait pu paraitre anodine et pourtant, et ainsi que l’on peut le constater, elle semble avoir heurté sérieusement la sensibilité d’Ali Bongo Ondimba, au moment même ou il est engagé une profonde réflexion sur la Régénération et la Revitalisation du PDG. Et déjà, lors du séminaire du Parti qui s’était tenu le O3 décembre 2016 à l’Immeuble Arambo à Libreville, l’humanité s’était dégagée sur la nécessité pour le parti d’engager une réflexion profonde, au regard du climat global qui s’y est installé au lendemain de l’élection présidentielle.

Et c’est ainsi qu’il a été dénoncé un ensemble de désidérata à la charge des militants dans le fonctionnement régulier du parti, se résumant entre autres en l’affaiblissement progressif de la détermination des militants avec pour conséquence la démotivation au sein des structures de base ainsi que leurs délitements, la dégradation de la cohésion et la volonté de diviser et de décourager les militants, la duplicité et les intrigues, les guerres de leadership et bien d’autres à l’instar du non-respect des instructions contenues dans les notes d’orientation.... Cette situation ne peut donc qu’interpeller la conscience militante dans le sens de voir le PDG se renouveler et de tourner le dos à un passé marqué négativement.

Déjà, il suffit d’avoir arpenté les rues qui mènent vers le stade d’Agondjé, lundi 8/12/17 pour se convaincre de cette dégradation militante. Certains des Camarades au volant de leurs véhicules n’ont accordé la moindre petite des attentions à ces troupes militantes parées aux couleurs du parti aux abords de la route et sous la pluie, alors même que la destination finale commune était le stade d’Agondjé.

Alors, l’urgence de redonner au PDG les qualités perdues, ne revient-il pas à resserrer préalablement les rangs en son sein, si ce n’est de cultiver, de la manière la plus absolue, cette fraternité qui fait des Pédégistes « des camarades ». N’est-ce pas ?

A.E.E.

 

 

Le Président Fondateur le Grand Camarade El Hadj Omar BONGO ONDIMBA